« Sans une application de traçage du Covid nous perdrons la guerre », en voici le schéma

Par la task force Digitale de Kea : Kea-Euclyd

Kea-Euclyd – digital for humans

Pourquoi on ne gagnera pas la guerre contre le Covid 19 sans application mobile

La collecte et l’exploitation des données en Chine ou en Corée ont été un facteur déterminant de lutte contre la pandémie : santé, historiques de déplacements et de géolocalisation des personnes ont permis de localiser et tracer les personnes infectées et prévenir les contaminations, et aussi de mesurer l’état de santé à distance (température) . Sans une application mobile et le digital la guerre contre le COVID ne pourra pas être gagnée, sauf au prix d’un nombre important de morts comme en Italie ou en Iran.

En Israël un dispositif appelé “TrackVirus” permet de répertorier la liste des itinéraires empruntés par les personnes touchées par le virus. Il y a eu de vraies discussions sur la balance entre la restriction des libertés publiques (video ci-après) .

L’Application Blue trace a suvé de nombreuses vies à Sinagpour :

Pendant ce temps, la France mettait 3 semaines à coder une application mobile d’autorisations en PDF… et au bout de 5 semaines de pandémies et bientôt 19 000 morts le gouvernement annonce un début de réflexion sur le sujet… « sur la base du volontariat ».

Une question mathématique

On invoque en France le cas de Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) où l’épidémie a été freinée « par les équipes d’intervention interrogeant tout le monde avant que l’épidémie ne se répande ».

Mais en réalité la rapidité à prendre les décisions dans cette crise est clé et seul le digital qui fonctionne en temps réel l’aide d’algorithme de calcul brassant de grandes quantités de données peut répondre à une crise mondiale.

En réalité seule une application permettra de lutter contre le Covid, ce n’est pas une question éthique ou politique mais une question statistique et mathématique. Ce n’est pas Google, Amazon ou Alibaba qui le disent mais un rapport très sérieux paru dans le revue Science le 30 mars : Quantifying SARS-CoV-2 transmission suggests epidemic control with digital contact tracing. Sans la puissance du digital et de la data on ne pourra pas répondre de manière efficace à la vitesse et à la puissance de propagation du Covid.

Voici la syntèse de ce rapport :

« Le nouveau virus humain émergeant, le SRAS-CoV-2, entraîne des taux de mortalité élevés et des systèmes de santé saturés. Empêcher toute transmission ultérieure est une priorité. Nous avons analysé les paramètres clés de la propagation de l’épidémie pour estimer la contribution des différentes voies de transmission et déterminer les exigences en matière d’isolement des cas et de recherche des contacts nécessaires pour arrêter l’épidémie. Nous concluons que la propagation virale est trop rapide pour être contenue par la recherche manuelle des contacts, mais pourrait être contrôlée si ce processus était plus rapide, plus efficace et se produisait à grande échelle. Une application de recherche de contacts qui crée une mémoire des contacts de proximité et informe immédiatement les contacts des cas positifs peut permettre de contrôler l’épidémie si elle est utilisée par suffisamment de personnes. En ciblant les recommandations uniquement sur les personnes à risque, les épidémies pourraient être contenues sans avoir besoin de quarantaines massives nuisibles à la société. Nous discutons des exigences éthiques d’une telle intervention. »

Quantifying SARS-CoV-2 transmission suggests epidemic control with digital contact tracing,

Selon ce rapport seule

« Une application pour téléphone mobile peut rendre la recherche et la notification des contacts instantanées dès la confirmation du cas. En conservant un enregistrement temporaire des événements de proximité entre individus, elle peut immédiatement alerter les proches contacts récents de ces cas diagnostiqués et les inciter à s’isoler. »

Quantifying SARS-CoV-2 transmission suggests epidemic control with digital contact tracing,

La data est clé dans ce genre de crise car sans data sur les contamination, sans track and trace, sans information du public, sans population informée, sans une segmentation de clusters relationnels, par exemple familiaux ? comment trouver les cas et les isoler rapidement pour contenir les nouveaux foyers d’infection ?

Bine sûr la question est vite posée de qui maitrisera la data. La Chine a choisi de faire des alliances entre l’Etat et els BATX. La France a réussi a sortir en 3 semaines… un application pour faire des PDF…. En béotien des libertés publique on peut quand même se demander si le confinement obligatoire en Etat d’urgence est le meilleur usage de la liberté publique et des droits de l’homme ?

Comment ça marche

Quel est le schéma de cette application ? Le voici :

Explication :

Un individu A entre en contact avec une personne utilisant l’application. Toutes sont tracées à l’aide de co-géolocalisations GPS , une localisation complétées en scannant des codes QR affichés sur les équipements publics à fort trafic où le GPS est trop grossier (ce qui arrive peu en France). L’individu A demande un test SARS-COV-2 (en utilisant l’application), un éventuel résultat de test positif déclenche une notification instantanée aux personnes qui ont été en contact étroit avec elle ou lui. L’App conseille l’isolement pour le cas (individu A) et la mise en quarantaine de ses contacts.

Ce type d’application peut évidement être enrichi à l’infini par les données en Open data des hôpitaux, pharmacies, prises de rendez-vous en centres de test, conseils au contaminé…

Pleins d’autres réflexions digitales ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s